© Tout droit réservé Roger Vène - Mentions légales - Plan du site

l’Architecture

L’architecture en secteur public :

En 2014 j’ai proposé au Conseil Municipal de Dinan de redessiner l’Esplanade du Crec, aujourd’hui Esplanade de la Fraternité et de l’enrichir de sculptures.
Bien que je ne sois pas diplômé en architecture, la Ville de Dinan avec son Maire a pris ma proposition au sérieux et m’a demandé, puisque nous étions sur un espace sauvegardé, de soumettre mon projet aux Architectes des Bâtiments de France qui l’ont approuvé.
Remarque : nous sommes sur le toit d’un parking, il existe donc une contrainte technique très forte interdisant de mettre une charge supérieure à 400kg au m2 en dehors des aplombs de poteaux de transmission de charge.

Esplanade de la Fraternité, plan avant travaux
plan-poteaux-soutènement
Esplanade de la Fraternité, emplacement des poteaux de soutènement
Esplanade de la Fraternité, plan projet
Esplanade de la Fraternité, plan projet
Vue-aerienne-esplanade-CREC-Dinan
Esplanade de la Fraternité à Dinan avant mon intervention, vue aérienne
Esplanade-Avant-Roger-Vene-3
Esplanade de la Fraternité avant mon intervention en 2015
Esplanade-Apres-Roger-Vene-1
Esplanade de la Fraternité après mon intervention en 2015

Ce que l’on voit immédiatement en regardant les photos avant mon intervention c’est d’une part une allée de granit clair menant depuis la rue vers l’édifice en fond (et en contrebas) et d’autre part une rangée double de magnolias dans leurs bacs avec bancs.
Et ce que l’on ressent nettement sur ces photos c’est un malaise généré par le décalage existant entre l’axe tracé au sol par les architectes et la double rangée d’arbres. Comme si, pour une allée menant au château, on avait positionné sur la droite de l’allée une rangée de tilleuls et sur la gauche, en plein dans l’allée, la deuxième rangée de tilleuls. Cette chevauchée des arbres sur la partie gauche de l’axe provoquait un effet de strabisme dans l’inconscient du promeneur.
Une autre chose apparait sur les photos datant d’avant mon intervention c’est que cette esplanade ne fonctionne pas en tant que place alors que l’espace requis existe.

Soumis aux contraintes techniques évoquées, j’avais un cahier des charges en trois volets : 1/ rétablir une harmonie visuelle sur le site, 2/ lui donner sa fonction naturelle de place publique et enfin 3/ la décorer et lui dessiner son mobilier urbain.

Pour le 1/ je devais libérer l’axe principal de granit clair (la ligne de force majeure) de son double décalé, représenté par les arbres.
Pour le 2/ je devais ouvrir l’espace dans sa largeur et équilibrer cette largeur avec les 100m de la longueur. Pour ça il me fallait marier l’axe horizontal du sol avec un volume en arc de cercle chevauchant cet axe. L’effet circulaire brise la ligne de force axiale et induit la sensation de l’espace forum tout en intégrant le manchon technique aux arbres re-positionnés en arc de cercle. Le tout sans oublier les contraintes de poids. Enfin pour délimiter la place et la faire mieux apparaître, je l’ai fermée symboliquement avec deux sculptures posées à chaque extrémité et, en amenant le plus possible ces sculptures vers le centre, je diminuais visuellement la longueur, rééquilibrant longueur et largeur.
Deux remarques : d’une part la sculpture monumentale en fond de place (l’Homme) ne se trouve pas au-dessus d’un poteau de transfert de charge ; cette sculpture étant indispensable à la lisibilité du forum, la municipalité a réalisé ici l’unique adaptation technique nécessaire. D’autre part, le fait d’avoir positionné un magnolia tout contre le manchon technique permet de “gommer” visuellement celui-ci. On observe ici la magie des rapports visuels entre éléments.

Esplanade de la Fraternité avant mon intervention en 2015
Esplanade de la Fraternité après mon intervention en 2015

Enfin pour le 3/ je décorais l’ensemble avec des sculptures déjà réalisées mais répondant aux exigences spirituelles et culturelles du site réunissant la bibliothèque XVIIème (couvent des Dominicaines) en fond, deux églises majeures, un collège (où Chateaubriand étudia), une école de musique, un théâtre et des maisons individuelles et de retraite.
Pour finir j’ai dessiné les bancs et les bacs de buis qui ramènent de la végétation sur la partie droite de ce qui est aujourd’hui une place fonctionnelle réunissant des centaines de citoyens lors de manifestations diverses.

Esplanade de la Fraternité, état actuel
Esplanade de la Fraternité, état actuel
Esplanade de la Fraternité, état actuel
Esplanade de la Fraternité, état actuel

L’architecture en secteur privé :

en espace sauvegardé, re-création complète de la cour d’un hôtel particulier en 2013 avec mise en place de trois sculptures (les deux latérales n’étant pas encore placées).

Cours d’un hôtel particulier en 2013
Cours d’un hôtel particulier en 2013
Cours d’un hôtel particulier en 2013
Cours d’un hôtel particulier en 2013